Lettre ouverte responsables politiques Londres, Lille, Gand et Bruxelles région

COMMUNIQUE DE PRESSE
8 mai 2019

Les prix des logements continuent à progresser dans des centres urbains tels que Londres, Lille, Bruxelles et Gand. Ces villes ne sont désormais plus abordables, en particulier pour les ménages à revenus limités. Dans une lettre ouverte commune, les responsables politiques de ces quatre villes prennent acte de cette évolution et s’engagent à soutenir les Community Land Trusts dans leurs villes respectives comme une solution possible à cette problématique. Ils prennent cette initiative dans le cadre d’une conférence qui aura lieu le vendredi 10 mai à l’Hôtel de Ville de Londres à l’occasion de laquelle des décideurs issus de différentes autorités locales et régionales dialogueront avec des représentants du mouvement Community Land Trust en Europe.

Les Community Land Trusts puisent leurs racines dans le mouvement pour les droits civiques une trentaine d’années en arrière aux Etats-Unis, qui cherchait à développer des logements abordables qui le resteraient à perpétuité. Ils ont ainsi mis au point un modèle unique dans lequel les logements sont vendus sans le terrain sur lesquels ils se situent. Cela rend les logements bien plus abordables. Le sol en lui-même est acquis grâce à différents moyens tels que des subsides, dons ou financements citoyens et reste la propriété collective de la communauté à perpétuité. Les propriétaires peuvent revendre leur logement mais avec un plus-value limitée. Ainsi, les logements restent abordables, génération après génération. Un dernier aspect est une approche axée sur la participation et le travail communautaire. Les futurs acheteurs sont impliqués dans le développement de leur projet de logement et participent activement à la construction de leur quartier, en intégrant des espaces ouverts dans leur projet par exemple.

La Région de Bruxelles-Capitale soutient le Community Land Trust à Bruxelles depuis 2012 et veut renforcer son engagement à l’avenir. Le Ministre-Président Rudi Vervoort explique : « Bruxelles a besoin de davantage de logements abordables. Je suis convaincu que le modèle Community Land Trust peut apporter une des solutions dans le contexte bruxellois. Ce que je trouve unique en tant que décideur, c’est le fait que les logements acquisitifs restent abordables à perpétuité. Plusieurs générations peuvent ainsi bénéficier des subsides de la Région. Un autre aspect à relever est la participation des futurs acquéreurs, qui construisent activement leur quartier. »

En 2011, des militants des mouvements sociaux et des communs à Bruxelles créent une plateforme Community Land Trust Bruxelles (CLTB). Depuis lors, le CLTB est devenu l’un des pionniers du mouvement CLT en Europe. Aujourd’hui, 158 logements sont habités ou en cours d’élaboration sur 11 sites différents à Bruxelles. « Nous nous situons à un moment charnière de notre développement », déclare Geert De Pauw, coordinateur du CLTB. « Nous sommes prêts à augmenter notre production de logements et d’équipements de quartier et réfléchissons notamment à d’autres mécanismes de financement afin de pouvoir soutenir encore davantage de personnes en produisant des logements anti-spéculatifs ».

En annexe : la lettre ouverte des responsables politiques de Londres, Lille, Bruxelles, et Gand. Vous trouverez ici plus d’informations sur la conférence Sustainable Housing for Inclusive and Cohesive Cities Conference 2019 du 10 mai à l’Hôtel de Ville de Londres.

La lettre ouverte se trouve ici.

Email This Page